Les colonnes du Temple dans la Bible pour ceux qui les cherchent

 
 
Il suffit de peu d'étude de la Franc-Maçonnerie pour se rendre compte que le débat principal au sujet des colonnes repose sur la question de leur place. Au Nord ou au Midi selon les traditions. Rarement, pour ne pas dire jamais, la question de leur existence en couple se pose, à savoir que les travaux s’effectuent « à l’ombre des colonnes », que leur nom forme un tout ; « j’établirai » « dans la force » et que ce tout n’est pas dissociable de la porte pour former un triptyque dont la projection sur l’intérieur du Temple offre, en soi, une signification particulière. Cette ombre est peut être l’expression de la Force, de la Sagesse et de la Beauté.
Avant d’étudier ces significations, il est bon de se pencher sur le texte déclinant l’existence, à la porte du Temple de Jérusalem, de ces deux colonnes.
 
 
 
  • Il coula les deux colonnes de bronze ; la hauteur d'une colonne était de dix-huit coudées et un fil de douze coudées en mesurait le tour ; de même la seconde colonne.
 
  • Il fit deux chapiteaux coulés en bronze destinés au sommet des colonnes ; la hauteur d'un chapiteau était de cinq coudées et la hauteur de l'autre chapiteau était de cinq coudées.  
  
  • Il fit deux treillis pour couvrir les deux tores des chapiteaux qui étaient au sommet des colonnes, un treillis pour un chapiteau et un treillis pour l'autre chapiteau.  
 
  • Il fit les grenades : il y en avait deux rangées autour de chaque treillis, et de même l'autre chapiteau.
 
  • Les chapiteaux qui étaient au sommet des colonnes étaient en forme de fleurs.   En tout quatre cents, 
 
  • appliquées contre le noyau qui était derrière le treillis ; il y avait deux cents grenades autour d'un chapiteau, 
 
  • Il dressa les colonnes devant le vestibule du sanctuaire ; il dressa la colonne de droite et lui donna pour nom : Yakîn ; il dressa la colonne de gauche et lui donna pour nom : Boaz.  
 
  • Ainsi fut achevée l'œuvre des colonnes. 
 
1R 7 ; 15 – 22
 
 
  • deux colonnes ; les deux tores des chapiteaux qui étaient au sommet des colonnes ; les deux treillis pour couvrir les deux tores des chapiteaux qui étaient au sommet des colonnes ;
 
  • les quatre cents grenades pour les deux treillis : les grenades de chaque treillis étaient en deux rangées ;
 
1R 7 ; 41-42
 



 
  • Quant aux deux colonnes, à la Mer unique et aux bases roulantes, que Salomon avait fabriquées pour le Temple de Yahvé, on ne pouvait évaluer ce que pesait le bronze de tous ces objets.
 
  • La hauteur d'une colonne était de dix-huit coudées, elle avait un chapiteau de bronze et la hauteur du chapiteau était de cinq coudées; il y avait un treillis et des grenades autour du chapiteau, le tout en bronze. De même pour la seconde colonne.
 
2R 25 ; 16 – 17
 
  • Devant la salle, il fit deux colonnes longues de trente-cinq coudées que surmontait un chapiteau de cinq coudées. 
 
  • Dans le Debir, il fit des guirlandes qu'il disposa au haut des colonnes et fit cent grenades qu'il mit dans les guirlandes.  
 
  • Il dressa les colonnes devant le Hékal, l'une à droite et l'autre à gauche, et  il appela Yakîn celle de droite, Boaz celle de gauche.  
 
2Chr 3 ; 15 – 17
 
  • Quant aux deux colonnes, à la Mer unique, aux douze bœufs de bronze qui étaient sous la Mer et aux bases roulantes, que le roi Salomon avait fabriqués pour le Temple de Yahvé, on ne pouvait évaluer ce que pesait le bronze de tous ces objets.
 
  • Quant aux colonnes, l'une avait dix-huit coudées de haut; un fil de douze coudées en mesurait le tour; épaisse de quatre doigts, elle était creuse à l'intérieur;
 
  • un chapiteau de bronze la surmontait, haut de cinq coudées, ayant tout autour un treillis et des grenades, le tout en bronze. De même pour la deuxième colonne.
 
  • Il y avait 96 grenades sur les côtés. En tout, cela faisait cent grenades autour du treillis.
 
Jer 52 ; 20 - 23
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog