Mystères, grands et petits...

"Ce qu'un homme ne sait pas ou ce dont il n'a aucune idée
se promène dans la nuit à travers le labyrinthe de l'esprit
"
Goethe


Sont petits Mystères, les mystères de l'Homme et les mythes relatifs au cycle de Mort-Renaissance, pour la Franc-Maçonnerie il s'agit du thésaurus des trois premiers grades et d'une grande partie des hauts-grades Ecossais, bref, tout ce qui touche à la légende d'Hiram.

Ces mystères concernent tout ce qui correspond au monde visible, identifiable et « mythifiable ». Le solstice d'été est en relation avec les « petits mystères » parce que la chaleur, la Lumière et la Vie sont identifiables : « le monde est ce qu'il est et je cherche à le comprendre ».

C'est l'Eau sur la Terre ( Hexagramme n° 8 du Yi King ).

En haut K'an : L'Insondable, l'Eau
En bas K'ouen : Le Réceptif, la Terre

Les eaux sur la terre unissent leurs cours chaque fois qu'elles le peuvent, comme dans la mer où tous les fleuves se rassemblent. C'est le symbole de la solidarité et sa loi. Cette idée est confirmée par le fait que tous les traits sont faibles... jusqu'à la cinquième place. Les faibles s'unissent pour s'entr'aimer parce qu'ils subissent l'influence de la volonté ferme à la place d'autorité qui est leur point de réunion. C'est l'image de la Chaîne d'Union. Mais cette personnalité forte du cinquièle trait, dit, "maître de l'hexagramme" qui dirige les travaux et conserve l'union avec les autres hommes grâce auxquels elle trouve un complément de sa propre nature.


Les petits mystères sont le Passé et le Futur.

Sont Grands mystères, ceux relatifs à la Connaissance du Sacré. C'est à dire ce qui se passe entre la Mort et la Renaissance.

Pour la Franc-Maçonnerie, on peut retrouver une partie de ces préoccupations dans ce qui relève des Ordres de Sagesse. Tout ce qui détermine d'une quête de la nature profonde du « Sacré », ce qui définit ou permet d'approcher la nuance contenue dans le "en principe",  « in illo tempore », de l'Evangile de Jean.

La Saint Jean d'Hiver correspond aux Grands Mystères. Le solstice d'Hiver est en relation avec eux pour ce que la Nature cache en son sein de mystères, c'est la Terre qui cache les Eaux.Ces Mystères sont déterminant de tout ce qui est  relatif au « pourquoi » de la Création, à la rétractation et à l'« éclatement » d'Elohim ( forme plurielle ) dans le « Tsim Tsoum ».

Si le monde était différent peut être n'en ferions nous pas partie.

Pourquoi le Monde est-il ce qu'il est ?

Les Grands Mystères définissent la nature improbable du Présent.

La question fondamentale posée par les Grands Mystères est la suivante : la Lumière brillait dans les Ténèbres et les Ténèbres ne l'ont-ils  point reçue ou point gardée.


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog