Chaine d'Union

  • Lurker
  • Paroles
Muettes au creux des mains sont lignes de vie,
L’avenir de l’autre dessiné sur ma peau,
Tracées au compas, arrangées, agrandies,
Comme un galet poli fait des cercles dans l’eau.

Légers comme un soupir au dessus des désert,
On grave quelques signes au cœur de chaque pierre,
Des rêves inconnus, des mots silencieux
Qui éveillent en nous un devenir trop vieux.

Les visages cachés au fond des yeux présents,
Sont espoirs, des signes, des larmes, des doutes;
Tous ces êtres en un seul sur le bord de
la route
Et les âmes, aux parvis, de ceux qui sont absents.

Ces doigts qui vont chercher l’amitié d’autres mains
Pour que l’on n'ait plus peur, ...du noir, des lendemains
Sont autant de maillons qui s’accrochent autour
D’un Livre grand ouvert sur le seul mot d’Amour.

Brodées ou écrites aux couleurs bleues du sang,
Gravées sur notre corps sont deux lettres d’argent.
Cachée sous des gants blancs porteurs de lumière,
Je te sens si présent, si près de moi mon Frère.

Ici, au creux des mains, sont nos lignes de vie,
L’avenir d'un Autre, soudées contre ma peau
Tracées au compas, dessinées, agra
ndies
Nettes comme des pas en cercle près de l’eau.

C’est un souffle de vent au dessus du désert.
Il glisse quelques mots au cœur de chaque pierre,
Des mots silencieux de songes inconnus
Qui éveillent en nous un goût de déjà vu...

Les visages froissés au fond des cœurs présents
Les mots et les sourires, les larmes et les doutes
Tous ces êtres en un seul comme au bord de la route
Les yeux clos des parvis de ceux qui sont absents.

La main de l’amitié tendue vers d’autres mains
Pour que l’on n’ait plus peur du noir des lendemains
Les maillons un à un s’avancent tout a
utour
D’un livre grand ouvert sur le seul mot d’Amour

Gravées sur notre corps en costume d’argent
Brodées, ou seulement fixées dans notre sang
Blotties au creux des mains sont les lignes de vie,
Dessinées au compas, calligraphiées, polies,

Je sais que tu es là puisque tu es mon Frère
Travesti de tes gants aux couleurs de lumière
Mon âme t‘appartient. Alors, je n’ai plus peur,
Tu me tiens par le cœur, puisque tu e
s ma Sœur.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog