Compas

"quando praeparabat caelos aderam quando certa lege et gyro vallabat abyssos"
Pro.8;27


On utilise communément le compas pour décrire un cercle à partir d’un point donné. Son nom provient de l’ancien français « compasser » qui signifie le plus souvent « régler avec une exactitude minutieuse ». Son origine repose sur la même racine que « compassion » qui correspond à l’hébreux « C’HEMLA’ » Heth Mem Lamed He, terme féminin qui veut dire « pitié ». Cette racine a pour signification de partager les malheurs d’autrui. Cela nous porte à penser que ce qui se trouve dans le cercle relève du partage. Ainsi, le compas délimite le monde mais aussi, définit ce qu’il contient. Il s’agit bien entendu de « cum-patire », « éprouver avec… ». Cette étymologie latine nous guide vers la « passion » par le fait qu’il s’agit de partager des souffrances. « Passio », « supporter », est issu du verbe « patior » signifiant « souffrir », « endurer » et qui recoupe un ensemble d’état dans lequel l’individu est passif face à son propre destin en opposition à celui dont il pourrait maîtriser les causes. C’est pourquoi le Grand Architecte est celui qui maîtrise le Compas. On comprend que cette définition pour le moins passive correspond bien au seul Compas considéré analogiquement comme la part féminine œuvrant à la Création du Monde.

Par extension, le Compas représente ce qu’il forme, c’est à dire un cercle et c’est pourquoi il est le symbole du principe de compréhension multiple, d’ « omniscience »,de  « pentocratie » de la manifestation divine. C’est par le Compas que l’œuvre se construit « dans son ensemble » parce que le Compas aide à construire ce qui contient l’ensemble, un cercle qui ne commence ni ne finit nulle part, la conscience visible du Temps. C’est ainsi qu’il est dit, dans les Proverbes :

« Lorsqu'il disposa les cieux, j'étais là; Lorsqu'il traça un cercle à la surface de l'abîme,
Lorsqu'il fixa les nuages en haut, Et que les sources de l'abîme jaillirent avec force,
Lorsqu'il donna une limite à la mer, Pour que les eaux n'en franchissent pas les bords, Lorsqu'il posa les fondements de la terre »
Pro.8 ; 27-29”


Pour le franc-maçon, le compas sert à déterminer avec exactitude et rectitude les proportions de la stéréotomie afin de régler le plus parfaitement les dimensions de la pierre. Le Compas symbolise l’impartialité et la perfection de l’œuvre de Création du Grand Architecte. Cette exactitude nous contraint à la méditation et à l’admiration d’une construction dont l’objectif est la perfection et dont il nous appartient de maintenir l’équilibre.

Le Compas, par le fait qu’il définit les contours du devoir, rappelle qu’il est bon de conserver « à l’intérieur », les passions et les préjugés.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

voyance mail gratuite rapide 13/10/2017 14:49

Il y a un certain temps que je n'étais venue sur votre blog et je dois dire que c'est toujours aussi intéressant!

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog